Sélectionner une page

Comment obtenir son premier crédit immobilier ?

Quand on est jeune, il est difficile d’acheter un bien immobilier sans recourir à un prêt auprès d’un établissement financier. Voilà quelques conseils pour vous aider à rassurer la banque et ainsi décrocher ainsi votre premier crédit immobilier.

A lire aussi : Comment trouver un crédit immobilier pour Sénior ?

La première impression vis-à-vis de son banquier est très importante. Vous devez donc constituer un dossier clairapprouvant la stabilité de votre situation professionnelle et démontrant votre capacité à faire des économies. C’est pourquoi les documents suivants doivent figurer dans votre dossier : contrat de travail, les 4 dernières fiches de paie, vos 3 derniers relevés de compte courant, un document retraçant vos dépenses mensuelles, vos dernières quittances de loyer, et si possible la liste de vos actifs et leurs valeurs.Vous pouvez dans la mesure du possible joindre l’attestation de l’un de vos parents qui accepterait de se porter garant pour vous.

A,lire aussi : Comment trouver son premier crédit immobilier ?

Rapprochez-vous ensuite de plusieurs banquesen prenant soin de s’habiller correctement.Un costume pour les hommes ouun tailleur pour les femmes serait approprié, mais l’important c’est que voussoyez à l’aise dans ces tenues.Dans vos propos avec le banquier, soyez préparé à argumenter le débat. Montrez que vous maitrisez parfaitement le sujet et parlez surtout del’intérêtprofitable àla banque.

Lorsque les taux sont au plus bas, c’est le temps de renégocier son crédit logement auprès de sa banque. La renégociation de prêt est conseillée pendant les premières années de remboursement. A son échéance, aucun avantage ne peut être tiré de la démarche, car les intérêts sont généralement remboursés au début de la souscription du prêt immobilier. Aucun changement de banque n’est nécessaire. L’intervention d’un courtier prêt peut se révéler avantageuse pour obtenir une meilleure proposition de la part de votre établissement bancaire. Il faut faire jouer la concurrence afin de négocier de bons taux par rapport à la baisse.  

A lire aussi : Comment trouver un crédit immobilier avec un SMIC ?

Au moment de la baisse des taux, la renégociation consiste en un aménagement du contrat de crédit immobilier, c’est-à-dire des situations initiales auprès de votre banque. Il s’agit de demander à son banquier des conditions de remboursement et tarifaires plus indulgentes. Le rachat de prêt, quant à lui, vise une réduction de la durée de l’emprunt et le raccourcissement des mensualités. Il engendre par contre des frais de garanties, de pénalités, de dossier entre autres qui peuvent rendre l’opération plus coûteuse. L’intérêt avec ce changement de banque est de bénéficier d’un nouveau prêt avec un taux d’emprunt plus avantageux et des conditions plus favorables au niveau mensualités et durée du crédit. 

Dans la plupart des cas, les banques proposent des crédits immobiliers amortissables. L’emprunteur rembourse une même somme tous les mois qui comprend des taux d’intérêt et le capital. Au début du prêt, il paye davantage d’intérêts et peu de capital. Au fil du temps, il paye plus le capital et peu à peu moins les intérêts. Certains établissements de prêt proposent le différé d’amortissement qui peut être partiel ou total. Cette opération consiste à adapter l’offre aux besoins de l’emprunteur. Le courtier en crédit immobilier est un allié de taille dans toutes opérations de banque, en particulier la demande de financement immobilier. Son aide permet de négocier de meilleures conditions suivant votre capacité de remboursement.   

L’octroi d’un prêt immobilier est généralement soumis à des conditions. Il contraint le débiteur à souscrire une assurance afin de protéger les organismes de crédit, notamment les banques en ligne en cas de décès, d’invalidité ou encore d’arrêt de travail. Malgré que la loi n’exige en aucun cas la souscription à une assurance de prêt comme l’assurance décès invalidité, elle est exigée par toutes les banques pendant la signature du contrat de crédit. Elle conditionne l’obtention de l’emprunt. Par contre, la législation permet à tout emprunteur de contracter l’assurance de prêt en dehors de sa banque. A cet effet, il est libre d’en souscrire chez l’établissement de son choix.         

Dans le cadre de la souscription d’un prêt immobilier, l’apport personnel constitue un atout majeur. Il s’agit de la somme, dont l’emprunteur investit dans son projet d’achat à côté du prêt. Intégré dans le dossier d’emprunt, il permet de convaincre l’organisme prêteur à mieux considérer votre demande de crédit et à l’octroyer en toute rapidité. Il vous permet d’obtenir un taux d’intérêt plus avantageux. L’apport peut provenir de vos économies, notamment d’un livret d’épargne ou d’un plan épargne logement, d’un héritage ou d’une donation. Les banques exigent un montant minimal fixé à 10%. Mais pour obtenir de meilleurs taux de crédit immobilier, un apport entre 20 à 30% est l’idéal. Sans apport, il est toutefois possible d’obtenir un prêt en constituant un dossier solide.